Pourquoi pas la PNL « Classique » ?

 

Le projet Méta-PNL a été développé pour se libérer des recettes PNL qui génèrent plus de contraintes et de dépendances des modèles développés par une minorité de développeurs.
Cette situation de producteurs-consommateurs de modèles masque le fait que chaque praticien PNL est un développeur PNL.
La Méta-PNL prend comme starting- block la PNL. En explorant l’essentiel de la PNL elle vise revenir au coeur de la PNL dans l’esprit de son origine (en savoir plus) et d’étendre cette attitude en s’ouvrant d’autres domaines d’autres approches.
Mais alors: Pourquoi pas la PNL « Classique » ?

 

Parce qu’il est possible d’apprendre la PNL autrement…

Nous estimons que la PNL peut offrir plus que ce qui est habituellement proposé. Plus ne veut pas dire plus de poudre aux yeux. La PNL, est plus qu’un ensemble de techniques. Beaucoup le disent mais peu l’enseignent.
En proposant des formations à la méta-PNL nous voulons nous recentrer sur le processus qui est au centre de la PNL: la modélisation et l’exploration de nos schémas comportementaux et émotionnels.
Les techniques et les modèles spécifiques ne seront qu’une suite logique de ce processus fondamental.
Modéliser
Apprendre détecter les structures qui sous-tendent nos comportements, ceux des autres ou des situations répétitives. Développer nos facultés d’observation pour enrichir notre créativité. Créer de nouveaux modèles tous les jours dans les situations les plus diverses devient quasi un mode de vie. Quelque chose ne va pas, quelque chose va bien et se met un marche notre compétence interne de détection de pattern qui fait de chaque situation une opportunité d’apprentissage.
Transformer sa vie en séminaire de développement personnel et appliquer les modèles créés ou les modèles appris pour l’enrichir.
C’est cela que proposent les formations la méta-PNL.
Comment arriver ce résultat ? Tout simplement en revenant aux compétences de bases qui sous- tendent  » l’attitude PNL ».
Les critères de certification des formations PNL classiques deviennent un frein l’apprentissage quand ils imposent un cursus contraignant et que les formateurs s’y cantonnent. Les formations méta-PNL prennent appui sur les procédés de la PNL comme point de départ et vous laissent l’opportunité de les tester, de les découvrir.
La lecture de carte
On peut comparer les formations PNL l’apprentissage du sens de l’orientation et la lecture de carte pour la randonnée.
Dans une formation PNL de qualité, le promeneur apprend lire la carte, faire des corrélations entre les symboles sur la carte et le paysage qu’il traverse.
S’il a le sens de l’orientation il apprendra atteindre sa destination sans se perdre.
Les formations PNL de niveau moyen ne vous offriront que d’apprendre lire un itinéraire et le suivre scrupuleusement. En fin de formation on vous montrera la carte en vous faisant miroiter des itinéraires l’infini pour aller où vous voulez. Mais vous n’aurez que quelques petites heures pour vous entraîner définir vous-même votre itinéraire et cela sera souvent insuffisant pour ancrer la lecture de carte dans votre comportement.
La formation méta-PNL vous emmènera très vite prendre de l’altitude, monter dans une montgolfière pour vous montrer les similitudes entre le paysage et la carte. Les cartes sont construites partir de vues aériennes et en procédant de cette manière vous emboitez le pas ceux qui vous ont précédé et ont développés les modèles qui enrichissent la PNL.
Vous constaterez ainsi comment les caractéristiques du terrain sont traduites en symboles. Puis vous déplierez une autre carte et constaterez comment d’autres symboles proposent de découvrir le paysage sous un jour nouveau et souligneront des points marquants que vous n’aviez pas encore remarqué. Dès le début de la formation vous deviendrez familiers de la lecture de carte.
Une fois au sol, la route et le paysage vous sembleront différents et la carte deviendra un nouvel allié. Ses symboles évoqueront en vous des représentations infiniment plus riches et vous ne vous limiterez pas plus cette carte qu’ une autre. Vous n’hésiterez pas en changer en fonction de la configuration du terrain.
Perspectives de développement créatif
On le voit, les pistes sont nombreuses et peuvent toutes donner lieu à un développement créatif d’une PNL qui trouvera une nouvelle dynamique de réseau souple et ouvert pour une diffusion beaucoup plus large en tant que démarche de communication et de développement personnel ou en tant que terreau fertile à la création de techniques efficaces dans tous les domaines d’application.

…pour la vivre au quotidien …

La PNL est née de l’observation de thérapeutes. La PNL est thérapeutique car elle permet de faciliter le changement. La vie est thérapeutique car vivre c’est changer, se transformer. Limiter la PNL au champ thérapeutique est une erreur. C’est se priver de moyens formidables pour gérer notre quotidien.
Si la PNL propose des procédés pour des thérapeutes, la méta-PNL propose de découvrir comment les utiliser au quotidien et surtout les dépasser, s’en libérer.

…et la dépasser pour plus d’autonomie

Ce n’est qu’après s’être débarrassé des contraintes d’un modèle que celui-ci devient véritablement pertinent. Un modèle permet de faire émerger une structure. C’est une force … et une sérieuse faiblesse. A force de lire la carte, elle devient un prisme déformant dans laquelle nous tordons la réalité observée pour la faire entrer dans le moule. Si je me promène avec un marteau tous les problèmes ressemblent des clous.
La méta-PNL met en perspective les modèles et les outils PNL, même les plus pertinents, pour les remettre leur place, dans le coffre modèles.
Plus je croise des modèles différents plus j’enrichis ma compétence les utiliser sans les sacraliser.
Lire un ouvrage dans lequel un auteur expose sa manière de voir les choses, de résoudre de manière pertinente certains problèmes et rapidement intégrer son expérience dans ma pratique.
Participer un séminaire et en intégrer long terme les apprentissages dans mon quotidien et dépasser ainsi le sempiternel cycle « séminaire – euphorie passagère – retour la dure réalité des choses – oubli des acquis du séminaire cause de désillusion – nouveau séminaire – .. »
La méta-PNL propose de développer notre autonomie. Pour sauter un gué il est intéressant de repérer les bons cailloux qui émergent au bon endroit. Chaque caillou n’est intéressant que dans la mesure où il me permettra de poser le pied au prochain pas. Une fois le gué passé, je n’ai pas besoin d’emporter ces cailloux. Ils ne feront qu’alourdir mes pas. Je n’ai qu’ conserver l’expérience du passage qui me servira pour un prochain défi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *