Modéliser, la clé de l’autonomie

Modéliser, la clé de l’autonomie

Nous voulons par la Méta-PNL redéfinir l’extraordinaire potentiel que peut révéler le processus de la modélisation.
La modélisation beaucoup en parlent, peu la pratiquent.

La modélisation commence par la mise en évidence de schémas, de patterns. Cela peut commencer par la mise en évidence de comportements répétitifs, d’habitudes, d’un sentiment de déjà vu.

Commence alors une exploration de la structure qui sous-tend l’expérience. Pour pouvoir modéliser, nul besoin de technique, c’est au niveau de l’attitude que cela se passe.Pour devenir un explorateur de notre propre expérience, il nous faut développer une attention particulière.

Cette attention développe notre perception et nous découvrons nos automatismes, nos scenarii préférentiels, nos patterns de comportements habituels. La mise à jour de ces schémas ouvre de nouveaux possibles.
Parfois elle suffit pour générer le changement nécessaire.

Parfois il sera nécessaire d’explorer la structure de notre expérience avec notre créativité pour découvrir le levier, ce petit élément qui transformera le schéma-problème en schéma-solution.

A posteriori nous aurons l’impression que le changement se fait avec une facilité déconcertante.

Tout le monde peut construire des modèles

Nous savons tous modéliser.

C’est par mimétisme que l’enfant apprend et c’est la première étape essentielle de la modélisation.

Que fais-tu ? Comment fais-tu pour le faire si bien ?

Que dois-je faire, savoir pour faire de même ? Voilà les premières questions à se poser. Et ces questions nous nous les posons chaque fois que nous apprenons un savoir-faire et que nous y parvenons.

Reste à appliquer le procédé à l’ensemble de nos comportements de sorte que nous transformions chaque expérience en apprentissage.

La méta-PNL fait le point sur l’ensemble des moyens, des grilles, des modèles que nous pouvons utiliser pour modéliser: des méta-modèles dans le pur sens du terme c’est- dire des modèles pour créer des modèles.

Créer des modèles adaptés à sa réalité

Les PNListes efficaces ont cette compétence qui consiste à combiner des modèles pour les adapter la situation, au contexte, la personne.

C’est la clé de la flexibilité, condition essentielle de la pratique de la PNL. Le hic c’est que beaucoup en parlent et peu en font preuve dans leur pratique concrète.

En s’accrochant mordicus aux modèles de base le praticien se prive d’un espace de flexibilité considérable.

Qu’il s’en détache l’espace d’un instant pour n’en conserver que les caractères essentiels et s’ouvre lui une terre d’exploration infinie : celle de l’expérience humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *