Un projet ouvert

Un projet ouvert

Comment faire pour ne pas recréer les mêmes lacunes qu’a connu la PNL ?
Tentative de s’approprier le terme NLP, marques déposées sur des modèles, absence d’organisation centrale controlant la PNL et impact désastreux des procès initiés par Bandler l’encontre de la plupart des pionniers de la PNL voil quelques uns des ingrédients qui sont sans doute l’origine du développement chaotique, houleux de cette approche originale qu’est la PNL. D’autres disciplines en ont fait leurs choux gras et ont incorporé dans leurs aproches les meilleurs modèles PNL avant de s’éloigner au plus vite de cet univers la réputation parfois sulfureuse.
Chose étonnante la PNL n’a pas su exploiter la relativer liberté dont elle disposait pour aller plus loin dans son approche. La plupart des développements après les années 80 n’ont que trop souvent amené des modèles de plus en plus complexes et principalement applicatifs plutôt que génériques.
C’est en découvrant comment se développent les logiciels ouverts que m’est apparue l’idée de transposer ce mode de développement au monde du changement personnel. Le plus bel exemple ce jour reste celui de LINUX, un système opératoire développé par Linus Torvald et qui a pris une ampleur telle que même Microsoft en vient se poser des questions.
Je me propose donc de vous exposer les principes de ce développement libre des logiciels transposé au domaine du changement personnel. L’article référence sur lequel je me suis basé est le très célèbre article « la cathédrale et le bazar » de Eric S. Raymond

« Pour un développement coopératif des techniques neuro-linguistiques au profit du plus grand nombre »

Le Projet Méta-PNL est un mouvement PNL libre et ouvert. Vous avez peut-être déj entendu parler du mouvement des logiciels libres dans le monde informatique. Il consiste favoriser la circulation de la connaissance et développer une communauté de bonne volonté, de coopération et de collaboration.
Le savoir est comme la lumière. Intangible et immatériel, il peut se propager aisément àtravers le monde, illuminant l’existence de chaque individu, où qu’il se trouve. Et pourtant des milliards de gens vivent toujours dans les ténèbres de la pauvreté – sans nécessité.
The World Bank, World Development Report 1998/99 – Knowledge for Development – Summary», Washington, 1998/99.
Les modèles qui sont développés en méta PNL doivent profiter au plus grand nombre et doivent être partagés pour leur permettre d’évoluer. Déposer, breveter un modèle c’est quelque part le figer, le limiter au bon-vouloir de son concepteur qui en a la propriétéintellectuelle.
Favoriser la libre-circulation ne signifie pas fouler au pied la propriété intellectuelle, nier au concepteur d’un modèle sa paternité ni que celui-ci puisse organiser des formations et autres conférences pour présenter le fruit de ses développements. Ouvert n’est pas synonyme de gratuit ni de pillage du fruit de la création d’autrui, il s’agit simplement de permettre la circulation de la connaissance et d’interdire qu’un intermédiaire s’empare d’une création pour en tirer un profit économique.
« Le copyright normal affirme la propriété et l’identification de l’auteur, aussi bien qu’il interdit l’utilisation du nom de l’auteur comme auteur d’une version déformée du travail; il interdit également la déformation intentionnelle du travail par d’autres et interdit la destruction du travail. Mais il exerce également d’autres restrictions – telle que la restriction de reproduction ou de modification d’un travail.Le Copyleft contient la déclaration normale du copyright, affirmant la propriété et l’identification de l’auteur. Cependant, il donne certains des autres droits implicites dans le copyright normal: il stipule que vous n’êtes pas seulement libre de redistribuer ce travail, mais que vous êtes libre également de le modifier. Cependant, vous ne pouvez revendiquer avoir écrit le travail original, ni non plus revendiquer que ces changements ont été faits par quelqu’un d’autre. Finalement, tous les travaux dérivés doivent être également placés selon ces termes. » (Michael Stutz dans l’article « Appliquer le copyleft à de l’Information de type non logiciel »publié sur internet)
Le développement d’un logiciel tel que Linux est le fruit d’une vitalité construite partir de la richesse de contributions bénévoles et associée un certain esprit de partage. La méta PNL veut catalyser une dynamique équivalente. A partir d’une idée originale mise en code par Linus Torvald, un système opératoire a été développé grâce la coopération de milliers de développeurs agissant dans une dynamique de créativité extraordinaire. Ce programme a pris une telle ampleur qu’il vient concurrencer le géant Microsoft.
La PNL peut évoluer dans une dynamique comparable.

Après tout la métaphore de l’ordinateur et de la programmation ne peut-elle pas être reprise au titre de métaphore pour assimiler son développement celui des programmes informatiques ?

Voir aussi
Le développement bazar : ce mode de développement coopératif commence par un problème dont vous cherchez la solution. Au lieu de chercher de manière isolée vous publiez vos premiers essais même incomplets, via internet par exemple, et vous faites appel à d’autres personnes intéressées par le même genre de problème.
Licence document libre
La protection par copyleft des documents de ce site est construite autour de la licence documents libres de la GNU, une association qui a défini les clauses contractuelles permettant de protéger les documents publiés. Dans le préambule de la licence, la portée de la licence est précisées (les accentuations ont été rajoutées:
L’objet de cette Licence est de rendre tout manuel, livre ou autre document écrit « libre » au sens de la liberté d’utilisation, à savoir : assurer à chacun la liberté effective de le copier ou de le redistribuer, avec ou sans modifications, commercialement ou non. En outre, cette Licence garantit à l’auteur et à l’éditeur la reconnaissance de leur travail, sans qu’ils soient pour autant considérés comme responsables des modifications réalisées par des tiers.
Cette Licence est une sorte de « copyleft », ce qui signifie que les travaux dérivés du document d’origine sont eux-mêmes « libres » selon les mêmes termes. Elle complète la Licence Publique Générale GNU, qui est également une Licence copyleft, conçue pour les logiciels libres
Reconnaître la paternité d’un document tout en permettant la diffusion des idées et leur évolution voil l’objectif que nous souhaitons atteindre.
Voir aussi
Groupes de recherche et d’expérimentation
Prendre comme modèle le développement des logiciels libres/ouverts (free ou open en anglais qui signifie que le code source des programmes est accessible à tous) et l’appliquer au domaine du changement personnel tel est notre défi.
Dans l’esprit des groupes de développeurs de logiciel, créer des modèles, les tester, les publier et contribuer au développement de la méta-PNL, voil le challenge !

Cet état d’esprit était tout à fait similaire à l’esprit des premiers groupes qui ont développé la PNL. Cette dynamique a prouvé sa richesse moyennant sans doute un brin d’utopie, des croyances dynamisantes, des états d’esprit curieux, créatifs prêts à développer des synergies, à interconnecter les savoirs le tout dans un esprit de réseau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *